Au terme de six semaines de travail, dont quatre de façon exclusive depuis la reprise des cours en mai, la classe de 6B a vécu le mercredi 13 juin son temps fort de l’année, en se produisant sur la scène du CAC à Moncontour, sous la direction de la metteure en scène Laurance Henry, dans la pièce de Catherine Verlaguet : « Les Vilains Petits ». Récit d’une belle expérience…

La 6B entre en scène…
La 6B entre en scène…

Cette année encore, le collège François Lorant s’est inscrit dans un partenariat fructueux avec la Compagnie AK.Entrepôt dans le cadre du projet « Au plus près de chacun », porté par la communauté de communes Lamballe Terre&Mer. C’est la classe de 6èmeB qui s’est vu offrir l’opportunité de travailler avec la metteure en scène Laurance Henry dans le cadre du cours de français.

Sous la direction de Laurance Henry…
Sous la direction de Laurance Henry…

Le travail a débuté fin mars avec la découverte d’un texte présentant l’évolution douce amère…et parfois cruelle….des relations entre camarades de classe. La 6B a donné vie et voix au trio de bons copains Maya, Loan et Valentin, que l’arrivée d’un « nouveau » forcément suspect et attirant à la fois, Malone, va bouleverser et remettre en question : entre affection et chagrins d’école, les « Vilains Petits » ont pleinement joué le jeu !!

Jeu ou rivalité ?
Jeu ou rivalité ?
Choisis ton camp !!
Choisis ton camp !!

La soirée a débuté dès 18 heures par la découverte des lieux : la classe n’avait en effet pas encore eu l’occasion de venir répéter au CAC…dont Laurance Henry transforme d’ailleurs toujours l’espace, inversant l’habituelle disposition « plateau/gradins ». Les élèves ont ainsi testé leur voix, pris place sur scène afin d’en saisir la pleine dimension, guidés par Laurance et par son « maître du son » !!

Questions techniques…
Questions techniques…
Concentration pour la générale…
Concentration pour la générale…

Un pique-nique revigorant (mais mesuré : « 5 chips, pas plus ! » avait décrété Laurance, diététicienne de l’effort théâtral !) pris dans la bonne humeur vers 19h a permis aux élèves de se détendre et d’évacuer le trop-plein d’énergie caractéristique de la classe…épuisant par là même leur professeure de français, madame Melscoët, qui a dû en outre faire la guerre aux chips envahissantes !..

5 chips pas plus !!!!
5 chips pas plus !!!!

A 19h30, tout le monde était dans la salle afin d’assister à une première partie joyeuse : le Foyer de vie de l’Hospitalité St-Thomas de Villeneuve a donné à voir une partie de camping au jardin particulièrement perturbée par de mystérieux bruits nocturnes !! Puis ce fut le tour de la 6B…

Au plateau une troupe concentrée !
Au plateau une troupe concentrée !

Les Vilains Petits ont déroulé leur jeu sans accroc, avec de la part de certains une justesse vraiment remarquable. Tous ont en tout cas été pleinement présents et ont incarné Maya, Loan, Valentin ou Malone avec la gravité et le sérieux qui donnent corps à l’action. De l’amitié routinière à l’attrait de l’inconnu, des « petits mensonges entre amis » à la bêtise fatale, nos comédiens d’un soir ont su questionner le dilemme du « tous ensemble/tous coupables ? » ou du « chacun pour soi ».

Fatale bêtise !!!
Fatale bêtise !!!
Tous coupables ??
Tous coupables ??

Après 45 minutes de représentation, chacun a pu goûter au plaisir du salut final !

Un final maîtrisé !!
Un final maîtrisé !!

En classe, dès vendredi, cette belle et riche expérience s’est poursuivie par une mise en commun des impressions par le biais d’écrits variés sur le cahier d’écrivain. On a pu recueillir les avis de chacun sur le projet collectivement mené. Lucie souligne ainsi que « ça nous a appris à prendre confiance en soi à l’oral et les personnes plus timides se sont plus dévoilées. » Titouan ajoute : « j’ai appris à avoir moins de stress ». Quant à Medhi, il reconnaît : « je me suis amusé à jouer mon rôle d’acteur » !!!

Restitution en classe !
Restitution en classe !

Cerise sur le gâteau, la classe a eu la possibilité d’être cette fois spectatrice, ce même vendredi, en assistant, avec les quatre classes de 4e, à une performance de danse contemporaine intitulée « Inmate », donnée au CAC par la compagnie Racine de Deux, toujours dans le cadre du projet « Au plus près de chacun » : réflexion sur l’imitation, la liberté, le choix de se trouver ou pas des modèles…voilà au fond qui rejoignait parfaitement bien le thème de guerre enfantine mais déjà cruelle des Vilains Petits !!

Un grand merci à la maman de Thaïs pour sa magnifique série de photos. Pour en savoir plus sur son travail en ce domaine : ECHAPPEES PHOTOGRAPHIQUES, facebook.com/emmanuellepays

Pour finir, coup d’œil sur Colas et Jordan, danseurs de la compagnie Racine de Deux !!

Le duo hip hop d'Inmate
Le duo hip hop d’Inmate

Voir en ligne : Découvrir la pièce « INMATE » et la Compagnie Racine de Deux