Grande première pour le collège François Lorant en ce jeudi 7 février : cette année, ce sont tous les élèves du niveau troisième, quelles que soient leurs perspectives pour la rentrée prochaine, qui se sont rendus au Carrefour des Formations, salle de Robien, à Saint-Brieuc. Temps fort pour approcher au plus près le vaste panel de formations proposées dans la filière professionnelle…voire pour se projeter littéralement dans le métier !!

Départ à 8h45 du collège, fiche à renseigner et plan du Carrefour en main : rentabiliser pareille visite nécessite en effet une préparation efficace en amont, gérée par les professeurs principaux des quatre classes de troisième. Chaque élève devait au moins se renseigner sur deux domaines choisis en fonction de son profil, ce qui impliquait de se rendre sur les stands ciblés et d’oser poser les questions ad hoc afin de compléter la synthèse requise. Premier défi : se repérer dans l’espace de Robien ! Le point C.I.O., à l’entrée, a servi de balise à certaines égarées ! Nombre de lycées étaient représentés et l’on naviguait ainsi entre formations hippiques, mécaniques, électro-techniques ; on découvrait les secteurs du bâtiment ; les services d’aide à la personne, les carrières de la restauration, les métiers de la mode ou de la gestion, entre autres, cohabitaient ainsi dans la salle, le tout sous l’œil vigilant des pompiers, présents sur la scène. Dense ! Force est de constater que les conditions de visite ont été optimales de 9h30 à 10h00 : le collège François Lorant était le premier dans la place ! Plus facile d’aborder les intervenants et de solliciter des explications, surtout pour des domaines très courus, comme l’aide à la personne ou l’hôtellerie-restauration.

Carrières sanitaires et sociales
Carrières sanitaires et sociales
Quand le chef se fait cuisiner…
Quand le chef se fait cuisiner…

Une fois le dialogue engagé, les échanges ont sans doute pu être fructueux, surtout quand l’attrait pour le secteur était avéré. Et les informations glanées pouvaient dès lors se révéler abondantes et enthousiasmantes. Ce qui était véritablement attractif, même lorsque l’on n’était pas a priori intéressé par les formations, c’était de pouvoir observer du concret : présentés achevés ou en cours de réalisation, des ouvrages variés s’offraient aux regards et aux manipulations : c’était le cas chez les staffeurs ornemanistes, sur le stand des métiers de la mode et de l’habillement, en mécanique ou en charpente et bien évidemment chez les cuisiniers, qui réalisaient cuillères et autres amuse-gueules de façon très alléchante !

Echanges à bâtons rompus
Echanges à bâtons rompus
La charpente ne laisse pas de bois !
La charpente ne laisse pas de bois !
Les rouages de la mécanique
Les rouages de la mécanique
Créer, réaliser, exposer…
Créer, réaliser, exposer…
Le charme de la toque !!
Le charme de la toque !!

On ne peut toutefois manquer d’avouer que le plus efficace, surtout lorsque l’on parle de formation professionnelle, c’est de pouvoir mettre la main à la pâte ! Gros engouement de ce fait du côté du lycée Jean Monnet de Quintin qui proposait aux visiteurs du jour de réaliser leur propre dessous de plat : certains et certaines ne se sont pas fait prier…et on a même pu entendre l’une des accompagnatrices du groupe envisager que le menuisier le plus zélé de la troupe allait finir par rester sur place pour se lancer dans la réalisation d’une commode complète !!

Des semi-pros de l'établi !
Des semi-pros de l’établi !
Et on enfonce le clou !!
Et on enfonce le clou !!

Le départ s’est effectué à 10h35, trop tôt au goût de certains élèves, d’autant plus que du fait de l’affluence croissante de visiteurs, il était devenu nettement moins aisé de se frayer un chemin dans les allées et d’entamer la conversation. Des groupes prévoyants avaient déjà entamé leur prise de notes in situ afin de ne rien omettre dans leur synthèse. Pour les autres, le bilan aura lieu en classe, avec les commentaires et impressions de chacun. Ceux qui ont déjà pu se livrer au jeu du retour sur expérience ont pointé leurs difficultés relatives à entamer le dialogue : tous les intervenants ne venaient pas en effet spontanément vers eux, c’était bien là de défi : oser et se renseigner ! D’autres ont parfois regretté de ne pas avoir obtenu toutes les informations qu’ils souhaitaient… Aléas de ce genre de manifestation où la pression du temps, des visiteurs, des incertitudes mêmes liées à la question de l’orientation et de ses options variées peuvent avoir un impact sur le bilan propre à chacun. La réflexion individuelle, soutenue par les professeurs principaux, la psychologue de l’Éducation nationale (PsyEN) et les démarches personnelles telles que les visites lors des opérations Portes ouvertes ou les mini-stages en établissements, va par conséquent pouvoir encore amplement cheminer : après l’étape au Carrefour, le parcours de formation continue !!

Pause synthèse
Pause synthèse
Retour en classe et bilan
Retour en classe et bilan

Comme de toute bonne visite, certains sont revenus avec le petit cadeau du jour, celui du stand des staffeurs ornemanistes !

Souvenir de staffeur !
Souvenir de staffeur !