Temps fort le 1er février pour les 27 latinistes des niveaux 4e et 3e : un vendredi après-midi entièrement consacré à la pratique -parfois bruyante !- d’une langue morte ! Gageure née d’un projet envisagé depuis plus d’un an par Armelle Guéguen, libraire lamballaise de La Cédille (et ancienne enseignante de Lettres) et Gaëlle Melscoët, professeure de Lettres Classiques du collège : réunir les élèves autour d’un challenge qui mettrait le latin à l’honneur. Sont venus étoffer les rangs Louisette Le Normand, cliente de La Cédille passionnée de mythologie et Noël Perraudeau, professeur de Lettres Classiques au lycée Henri Avril, désormais en retraite. En trois heures, on a ainsi pu enchaîner questionnaires variés, épreuve orale et banquet de circonstance, avec comme seule devise le fameux mot d’Horace, mis en évidence… sur le t-shirt de Rosalie, élève de 3e !

Brainstorming autour d'un Gaffiot
Brainstorming autour d’un Gaffiot

Mais comment a-t-on pu en arriver à pareille image inédite ?? Une tablée pleinement concentrée…et au centre, un dictionnaire de latin ? Quelques explications s’imposent !.. Il fallu plusieurs mois de réflexion pour imaginer le dispositif et concevoir le corpus d’exercices. Il n’était pas question de piéger ni de mettre en difficulté ; simplement de proposer aux élèves de mobiliser leurs connaissances liées aux LCA (Langues et Cultures de l’Antiquité) sur un créneau rendu un peu exceptionnel du fait de sa longueur (trois heures) et de la présence conjointe des deux niveaux, 4e et 3e. Se sont donc constituées six équipes, laissant libre cours aux affinités : les 4es ont aligné les « Filiae » (les Filles), les « Dominae » (les Maîtresses), les « Calvi » (les Chauves) et les « Sine Nomine » (Les Sans-Nom). Côté 3es, deux clans : les « Nimbi » (les Auréolés) et les « Adversi » (les Opposants).

Travail coopératif
Travail coopératif
Discussions autour de blasons…
Discussions autour de blasons…

Pendant près d’une heure et quart, les équipes, librement réparties entre les salles 11 et 13, ont pu plancher sur le dossier qu’elles s’étaient vu remettre : une quinzaine de pages de questionnaires de tout poil, documents à observer et « data » en coup de pouce (ou pas !). Échanges la plupart du temps sereins, comme le montrent ci-dessus nos « Dominae » ou nos « Filiae », mais chez certains franchement tempétueux : le roulis ponctuel au sein de l’équipe des Calvi aura nécessité l’arbitrage de madame Decriem venue en renfort !

Débats houleux chez les Calvi
Débats houleux chez les Calvi

Tandis que bouillonnaient les cerveaux et que les manuels, usuels et autres sources supposées intéressantes étaient âprement consultés (merci aux généreux collègues qui ont arpenté leurs greniers au cours de la semaine précédant la rencontre afin de dénicher un Gaffiot des familles pesamment endormi !!!), le jury délibérait avec une rigueur de concours ! Pour respecter le timing, on avait en effet envisagé de corriger les exercices au fur et à mesure de leur complète réalisation.

Du bon usage des manuels !
Du bon usage des manuels !
Centre de corrections
Centre de corrections
Le jury : sérieux jusqu au bout !
Le jury : sérieux jusqu au bout !

Pendant que s’effectuaient les dernières corrections, les totaux de points et le classement final, les six équipes ont eu une vingtaine de minutes pour plancher sur un sujet d’oral : rédiger quelques lignes du discours de campagne d’un candidat à l’élection au consulat. Chaque équipe devait présenter son orateur et l’on votait à l’acclamation ! Évidemment, il fallait chasser les anachronismes et faire en sorte de coller aux réalités de la vie citoyenne romaine ! Les valeureux candidats et candidates se sont exprimés, tous styles confondus !

Une toge post-moderne pour le candidat Ninus !
Une toge post-moderne pour le candidat Ninus !
Inès, solennelle !
Inès, solennelle !

Comme le montrent les deux dernières photos, on a même parfois osé la petite touche vestimentaire d’usage ! Seul incident à déplorer : une alerte intrusion, pendant le discours de Florentinus ! La porte s’est ouverte sur un monsieur Cueff qui, cherchant vainement la discrétion, brûlait sans doute de savoir si les deux planches de dessins qu’il avait gracieusement réalisées pour le corpus d’exercices avaient été au goût de tous ..!

Larvatus prodeo…**
Larvatus prodeo…**

C’est monsieur Perraudeau qui a annoncé les scores et proclamé la victoire de l’équipe des « Adversi », dont le candidat apprenti-consul venait aussi de remporter l’élection du jour : Florentin a fait l’unanimité en promettant d’étendre la puissance romaine par moult conquêtes et d’octroyer force esclaves supplémentaires aux patriciens déjà nantis, avant de conclure par un vibrant « Vive la guerre ! »

Florentin, élu consul de l'année !!
Florentin, élu consul de l’année !!

Armelle Guéguen a déposé les armes et un joli butin pour la section latin : choix de livres et jeu inspiré de la mythologie.

Butin de la journée
Butin de la journée

Il n’en fallait pas moins pour stimuler l’enthousiasme et l’appétit de l’assistance qui ne s’est dès lors pas fait prier pour banqueter joyeusement : crêpes, far, roses des sables, moelleux au chocolat et gâteau au yaourt, spécialités issues du vaste empire romain toujours enclin à s’ouvrir aux influences des terres conquises, ont ravi les papilles et égayé une équipe de Lettres Modernes bon public en dépit de l’heure de gloire du latin !!!

L'équipe de Lettres Modernes en plein banquet …
L’équipe de Lettres Modernes en plein banquet …

Beau moment en tout cas, qui s’est achevé, après le départ des membres du jury salués comme il se doit pour leur présence bénévole et bienveillante, par une vidéoprojection de saynètes réalisées en cours par les élèves de 3e sur le thème des empereurs Julio-claudiens. Un quatuor a d’ailleurs, de fort bonne grâce, accepté de rejouer plusieurs fois la sienne, donnant ainsi raison au vieil adage : « Bis repetita placent » ! (à vos dictionnaires Gaffiot !)

Un tour à La Cédille ?!

La Cédille
La Cédille

** Larvatus prodeo : « j’avance masqué »