Programme chamboulé pour la 6B ce vendredi 16 mars : de 14h à 16h, la classe était accueillie à la Maison Saint-Thomas de Villeneuve de Moncontour afin de participer à une séance de théâtre-forum sur le thème de l’audition. L’invitation avait été lancée par Kristenn Sourdin, animatrice de la Maison. Paradoxe : en plus d’« écouter », on a dû « agir » ou plus exactement « interagir » car cet après-midi, ce fut la « Panne des Sens » (titre de l’exposition !)…

C’est qu’ils ne se sont pas simplement offert une balade culturelle, les élèves de 6B ! Pour eux, pas une banale sortie spectacle mais une séance de théâtre-forum. C’est-à-dire ??… Il convient de remettre les éléments dans leur contexte : la Maison Saint-Thomas de Villeneuve organisait durant toute la semaine des ateliers et rencontres sur le thème des déficiences sensorielles. Ainsi, les résidents se sont vu proposer des animations ayant trait à l’aromathérapie, aux illusions d’optique ; ils ont découvert un « parcours sensoriel », se sont initiés à la langue des signes ou, mieux encore, ont pu tester les bienfaits de la « sieste littéraire ».

La tente de la Sieste littéraire
La tente de la Sieste littéraire

Vendredi constituait le point d’orgue de la semaine avec la venue de la Compagnie Espace Théâtre, de Saint-Pair-sur-Mer, qui présentait une représentation interactive ayant pour titre « Sophie est tout ouïe ». Devant un public mêlant résidents, toutes pathologies et handicaps confondus, membres du personnel de l’HSTV et élèves de 6B installés juste devant la scène sur des matelas, le metteur en scène, Christian Baudier, a présenté le thème et expliqué les règles du jeu.

Christian Baudier metteur en scène
Christian Baudier metteur en scène

C’est ainsi qu’on a d’abord assisté à trois saynètes présentant des situations de la vie quotidienne où l’on voyait quelques cas concrets de difficultés de communication dues à la malentendance. Dans un second temps, les mêmes saynètes ont été rejouées…mais le public pouvait tout à loisir crier « stop ! » afin de modifier le cours du jeu en proposant aux comédiens une modification de leur rôle ou, bien plus intéressant…en montant sur scène pour prendre leur place !! Plus facile à dire qu’à faire… Et tout au long de l’heure et quart de représentation, ce sont les élèves qui se sont le plus impliqués, tel Alexis qui a ouvert le bal et que l’on voit ici se faire diriger par le metteur en scène !

Alexis et le metteur en scène
Alexis et le metteur en scène

Détails du programme ? Une saynète a mis une dame âgée, Jeanne, aux prises avec son frère et sa fille Sophie qui s’évertuaient, parfois très brutalement, à lui faire comprendre qu’elle était de plus en plus sourde…et de mauvaise foi ! Aodren s’est d’abord coulé dans la peau du frère, accroché à son casque audio.

Aodren et le problème du casque audio
Aodren et le problème du casque audio

Puis, Enora a pris son ton le plus apaisant afin de convaincre Jeanne de baisser le son de la télévision qui, jusque là, ameutait tout le quartier.

Enora se fait pédagogue
Enora se fait pédagogue

Aodren, jamais à court de propositions, s’est ensuite efforcé de convaincre sa « mère » de répondre elle-même au téléphone, au besoin en se « servant du haut-parleur », dixit le comédien de l’instant !

Aodren gère les appels téléphoniques
Aodren gère les appels téléphoniques

Une autre saynète nous invitait à l’heure du déjeuner chez une seconde dame, madame Renault, malentendante et fraîchement opérée du col du fémur ! Nous y retrouvions Sophie, son aide à domicile, pas franchement conciliante ni toujours très respectueuse de sa cliente, elle-même parfois irascible. Medhi, dans la peau de la vieille dame servie à table (!) , a joué la carte de l’amabilité face à la désinvolture de Sophie…et à son assiette de carottes râpées !

Medhi se fait servir
Medhi se fait servir

C’est ensuite Kilian qui a choisi d’incarner une Sophie moins infantilisante envers madame Renault : à elle de se servir, puisqu’elle « a deux mains » !!

Kilian assure le service
Kilian assure le service

La troisième saynète avait lieu au « club de jeu » et faisait tourner au vinaigre une partie de « Chutomot ». Sans monter sur scène car le temps de s’en retourner au collège venait, Charlène, Yanaëlle ou Aodren ont quand même pu faire leurs remarques et propositions.

Pour la 6B, ce vendredi placé sous le signe de l’intergénérationnel fut par conséquent l’occasion de découvrir le principe du théâtre-forum, exercice tout à fait transposable en classe afin de travailler les compétences orales.

Ceux qui ont eu l’audace de monter sur scène ont eu la satisfaction de se voir amplement soutenus par leurs camarades et leur professeure d’Arts plastiques, madame Hains-Hellebout. Ne parlons pas de madame Melscoët, professeure de français, qui a elle aussi joué…mais uniquement les paparazzi ! Certains élèves n’avaient pas hésité à discuter dès leur arrivée avec le metteur en scène qui venait à leur rencontre. D’une manière générale, la classe a su adopter un comportement tout à fait adéquat face à des personnes parfois lourdement handicapées, ce qui est évidemment très positif et constitue un maillon supplémentaire dans leur formation au vivre-ensemble.

Medhi, le metteur en scène et deux comédiennes
Medhi, le metteur en scène et deux comédiennes