Fanny Joly, invitée d’honneur de la 20e édition du Salon du Livre de Ploufragan, est venue passer l’après-midi du jeudi 6 décembre au collège, afin d’y rencontrer ses lecteurs de 6B et 6D. Classique, la rencontre avec un auteur ? Que viennent alors faire dans cette histoire une princesse clopin-clopant, un présentateur télé azimuté et un kilo de pommes de terre ??? Lisez plutôt…jusqu’au bout !

Fanny Joly au Salon du livre de Ploufragan
Fanny Joly au Salon du livre de Ploufragan

Petit retour en arrière : l’an dernier, lors du Salon du Livre de Ploufragan, mesdames Decriem et Melscoët ont rencontré, au détour d’une pile de livres, une auteure à la bonne humeur contagieuse, Fanny Joly. Ces trois dames s’étaient séparées, au terme d’une conversation très agréable, sur l’éventualité de se revoir « un jour » au collège François Lorant. Heureux hasard donc, lorsque la proposition d’accueillir Fanny Joly a été faite, peu après la rentrée de septembre 2018 !! Le travail de lecture a donc commencé pour les 6B et les 6D. Il a fallu choisir des textes au sein de la vaste bibliographie jeunesse de l’auteure (plus de 450 ouvrages en quelque 30 ans de carrière !!). Option a été mise sur l’un de ses personnages récurrents : Marion, une adolescente pétillante et fantasque, lestée d’un frère -forcément plus âgé et forcément enquiquinant- prénommé Charles. Les 6B ont ainsi découvert Marion aux prises avec son improbable autant qu’imprévisible tante Charlotte, tandis que les 6D l’ont vue plongée dans l’angoisse, au chevet de Charles, accidenté… En parallèle, ont été mis à la disposition des élèves d’autres titres de Fanny Joly tels que « Qui a volé les contrôles de français ? », « Fous de foot » ou que des aventures des séries « Hôtel Bordemer » ou « Cul-cul la Praline ». Pour tous les goûts, pour tous les appétits de lecture ! En outre, dans chaque classe, on a travaillé la mise en scène d’un ou deux textes théâtraux de l’auteure : « Le château de l’oubli », commun aux deux classes, auquel s’est ajouté « Tout faux les infos », pour les 6B. Dès lors, il y avait matière à présenter, exposer, lire, jouer, lors de la rencontre de ce jeudi : acrostiches, portraits chinois, affiches, boîtes de lecture, récits variés et saynètes très enlevées ! Arrivée au Foyer avant même l’heure « officielle » de la rencontre, Fanny Joly a pu assister à la répétition générale de la scène travaillée par le casting de 6B, pas intimidé le moins du monde de se voir ainsi observé par l’auteure du texte en personne !

Fin de répétition !
Fin de répétition !

De 14h à 17h, avec une pause à peine plus longue qu’une gorgée de thé, Fanny Joly a raconté, dialogué, écouté et signé…

Raconté ? Elle n’a en effet pas manqué de parler de son travail. L’inspiration ? Elle n’y croit pas….Pour réussir comme écrivain, c’est de « transpiration » dont on a besoin ! Elle s’est efforcée de présenter le fonctionnement des métiers du livre. Résolument pédagogue, venue avec force documents, planches et brouillons, elle a décortiqué les étapes de la conception d’un ouvrage.

Les métiers du livre en question
Les métiers du livre en question
Maquette d'un livre
Maquette d’un livre

De façon plus générale, elle n’a pas hésité à administrer ce qu’elle a nommé avec le piquant adéquat « ses piqûres de rappel » ! Et hop, une première piqûre pour expliquer l’importance -et le sens- du mot « bénévole », sans lequel un salon comme celui de Ploufragan ne pourrait avoir lieu ! Et zou, une deuxième afin de rappeler combien la présence massive des écrans dans nos vies de tous les jours est un réel problème : les élèves n’ont d’ailleurs pas hésité à évoquer leur situation personnelle à la maison. Qui regarde la télévision en mangeant le soir ? Qui préfère discuter en famille ?

Dialogué ? Il a bien fallu….tant les questions ont été nourries, au point qu’elle a dû elle-même organiser le défilé des intervieweurs auprès d’elle, face à l’auditoire, ce qui lui a permis -et hop !- d’effectuer une troisième piqûre relative à l’importance de l’oral dans la scolarité des élèves.

On discute !
On discute !
Confession de « bêtise » !!
Confession de « bêtise » !!

Pédagogue, vraiment ! On a aussi parlé de sa vocation, du point de vue de ses parents sur ses choix de carrière, de son travail avec les illustrateurs, du rôle de ses enfants dans la construction de son site, de ses liens avec sa célèbre sœur, l’humoriste Sylvie Joly décédée en 2015. Aucune question n’a été éludée, pas même les plus personnelles.

Écouté ? Côté élèves, on a fait partager des portraits chinois de Marion, de Charles ou de Charlotte ; on a donné à entendre des extraits de textes personnels tels que des récits de « pire bêtise » faite entre frère et sœur (mentions spéciales à Raphaël qui joue au foot avec ses frères….dans la maison (!) et à Clément qui mélange gel douche et dentifrice !!). Les saynètes ont suscité l’enthousiasme du public : les deux interprétations du Château de l’Oubli ont été royalement servies par deux distributions de comédiens au taquet : Fiona, Juliette et Lénora en 6B ; Agathe, Julien et Raphaël en 6D…et une scénographie (é)-pata(n)-te !

Les mystérieuses pommes de terre…
Les mystérieuses pommes de terre…

L’intrigue, en substance ? Un méchant roi veut contraindre une charmante princesse, qu’il a enlevée et qu’il oblige à effectuer toutes les basses besognes du château (ah !.. l’épluchage des pommes de terre..!), à l’épouser ; mais celle-ci parviendra à jeter un sort à son geôlier grâce à l’aide d’un oiseau un peu magicien porteur de l’énigmatique mais efficace formule « ARIPATARA »…Et c’est là qu’on a pu voir une princesse Agathe avec robe de grande dame et entorse à la cheville !

Le Roi se meurt (!)
Le Roi se meurt (!)
Roi et princesse : un face à face tendu..!
Roi et princesse : un face à face tendu..!

Quant au texte « Tout faux les infos », il a donné à Gaëtan l’opportunité d’incarner un présentateur de JT débutant, bredouillant, maladroit et franchement dépassé…que la régie, reposant sur les épaules de Kyliann, n’a pas hésité à attaquer à coup de pommes de terre (encore elles !) ou de pouf !

Signé ? Impossible en effet de se séparer sans la traditionnelle séance d’autographes, à laquelle Fanny Joly s’est prêtée de bonne grâce, gratifiant les propriétaires de tels ou tels travaux d’un compliment forcément très apprécié ! Plus fort encore : séduite par le portrait chinois rédigé par Louanne, elle lui a demandé de le lui expédier par mail : chose faite dès le soir ! Enfin, dans les deux classes, les écrivaines en herbe n’ont pas hésité à se manifester. Relève assurée pour Fanny Joly ? Peut-être…mais il y aura fort à faire dans la mesure où elle a bien expliqué que son métier la passionnait et qu’elle ne se voyait nullement arrêter d’écrire : au bout de 30 ans de carrière, ça fait rêver !!

Séance de dédicaces !
Séance de dédicaces !

Et pour prolonger le tout, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de Fanny Joly : http://fannyjoly.com/

Voir en ligne : Une lecture faite par Fanny Joly