Après deux mois et demi de travail soutenu, la classe de 6B a enfin pu montrer ce qu’elle savait faire en montant sur la scène du CAC de Moncontour, devant un public familial, le jeudi 20 juin, à 19h30. Les élèves ont en effet proposé leur interprétation de la pièce de Magali Mougel, ELLE PAS PRINCESSE LUI PAS HEROS, dont le but est de dénoncer les stéréotypes trop facilement appliqués aux filles et aux garçons ! Lever de rideau sur cette séance !

Voici 9 ans que la metteure en scène et scénographe Laurance Henry, directrice de la compagnie AKEntrepôt, travaille en partenariat avec Madame Melscoët, professeur de français, dans le cadre du projet d’ouverture culturelle « Au plus près de chacun » porté par Lamballe Terre&Mer. Cette année, c’est la classe de 6èmeB qui a ainsi eu l’opportunité de mener à bien ce projet stimulant. Tout a donc commencé avec la lecture en classe du texte de Magali Mougel, choisi comme support de travail.

Coup de chance : cette pièce, proposée par Laurance Henry, aborde un thème important dans le cadre de la formation du collégien-citoyen : celui des relations filles/garçons et de la difficulté pour tout enfant/adolescent à se construire, à s’assumer, à exister au sein du groupe. Le texte permet de découvrir trois visages d’enfants : Leïli, une fille qui déteste les clichés « rose paillettes » ; Nils, un garçon plutôt rêveur doué d’une âme d’artiste ; Cédric, un enfant franchement prétentieux et un peu trop sûr de lui… Et l’on découvre par le biais de leurs points de vue la vie mouvementée d’une classe et les surprises qu’elle génère… Le travail des 6B a consisté d’abord, une fois les rôles répartis, à apprendre le texte : Mme Melscoët leur a servi de répétitrice acharnée pendant les cours de français ! Avec Laurance Henry, ils ont dû élargir leur zone de confort… En premier lieu, il a en effet fallu gagner en volume et en puissance vocale ; puis, une fois le texte maîtrisé, s’efforcer de le jouer ! Pas simple de se donner ainsi en spectacle ; pas simple de faire la différence entre soi et le personnage que l’on est censé incarner… Selon les caprices de la météo, la troupe a dû répéter à l’étroit dans sa salle de classe habituelle ou, plus efficace pour exercer la voix : sur la cour !

Répétition sur la cour
Répétition sur la cour

Coup de pouce particulièrement instructif ? Toujours dans le cadre du projet culturel de Lamballe Terre&Mer, les 6B ont pu découvrir ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS interprété par deux comédiens professionnels, le mardi 18 juin à la salle Armor de Quessoy. Et là, gros coup de cœur pour le jeu et l’engagement de la Leïli et du Nils du jour ! Toniques, bondissants, enthousiastes, les comédiens ont donné une vraie leçon à nos collégiens qui sont revenus dopés à la vitamine T(héâtre) et fourmillants d’idées à mettre en œuvre…

Spectacle à Quessoy
Spectacle à Quessoy
Leïli, version professionnelle !
Leïli, version professionnelle !
Nils, version pro !
Nils, version pro !

Le jeudi 20 au matin, dernière répétition sur la cour du collège, consignes pour les entrées et sorties, découverte de la musique retenue pour rythmer les changements de scène et les déplacements des apprentis comédiens. Montée de la pression ! Le jeudi dès 17h, séance habillage et coiffure : couleurs sombres de rigueur, cheveux dûment attachés pour les filles ! A 18h15, au CAC : avec Laurance, découverte de l’espace théâtral. Côtés jardin et cour ; placement des accessoires en coulisses ; tests des micros et des éclairages avec Eric, le régisseur. Les questions fusent, on s’agite et c’est difficile de garder son calme…

Derniers conseils en coulisses…
Derniers conseils en coulisses…

Afin de faciliter la compréhension de la pièce pour les spectateurs, Laurance distribue des foulards : toutes les filles incarnant Leïli à tour de rôle en arborent un bleu ciel à pois blancs ; les Nils en ont un rouge ; les Cédric, un bleu marine…qu’ils ont le droit de porter en bandeau, comme un chef de bande !! Vient le pique-nique salutaire et enjoué : un temps de convivialité très attendu car le stress ne coupe pas l’appétit (au contraire !).

Le pique-nique !
Le pique-nique !

19h30 : tous en scène ! C’est parti pour une heure de spectacle sans temps mort où tous les élèves de la classe vont avoir leur moment à eux, face au public : monologues ou dialogues se succèdent. Hésitations, émotions personnelles, reprises, aléas de gestion du matériel…rien ne manque, surtout pas la bonne humeur manifeste du groupe qui se révèle pleinement impliqué voire monté sur ressort…ou sur les chaises, pour un mémorable lancer de boulettes ! Les changements de rythmes dynamisent le tout : passages narratifs ou courses poursuites, personne n’a le loisir de s’endormir. Surtout que le praticable est un peu glissant…et qu’on joue en chaussettes, au risque d’en perdre ses lunettes !! Une chose est avérée : chacun a eu à cœur de s’investir, au point qu’une Leïli a tenu à jouer, même blessée !

Blessée mais sur scène !
Blessée mais sur scène !

Toujours précieux, les rires du public sont régulièrement venus prouver à la troupe que le jeu fonctionnait : entre une maîtresse d’école autoritaire, une mère poule, un père fier de ses muscles, un caddie de supermarché, une grand-mère décalée venue avec son volant et sa pédale d’accélérateur faits maison, nombreux ont été les ingrédients servant le comique de situation !

Photo de famille !
Photo de famille !

Au moment du final, une chose était évidente : un vrai plaisir partagé par une joyeuse équipe qui a servi le texte avec des efforts de créativité manifestes ! Une belle expérience où chaque élève a pu se prouver qu’il lui était possible de servir un projet commun tout en progressant et en cultivant le goût des défis personnels !

Le final !!!
Le final !!!

Voir en ligne : Découvrir la pièce et le projet de son auteure !!